heART ATTACK

L'art est une chose très importante, qui a tendance à être effacé dans notre société d'aujourd'hui... Artistes et autres, bienvenue.

0 notes

L’échappatoire

Des frissons sur ma peau,
Cette odeur divine,
Et tes mains sur mon dos.
Besoin d’une cigarette.
On me blesse, une épine.
Faites que cela s’arrête.

Partie, tu n’es plus là.
Du vide dans le lit,
Ce qu’il reste de toi.
Je sombre dans l’abîme.
Au fond de moi je lis
Une rage qui me mine.

Ton corps, sur du velours,
Tes yeux, clos et sereins,
Enfermés pour toujours
Dans cette cage de bois,
Seuls. Tu es morte en vain.
La douleur reste là.

Patiente, mon amour.
Au matin je viendrai,
Et tu le sais bien, pour
Te rejoindre et dormir;
Ensemble, on irait
Dans la forêt, cueillir
Quelques fraises dont le rouge
Tacherait, tel du sang,
Nos chemises qui bougent,
Morbides drapeaux blancs.

 

Le texte ci-dessus m’appartient intégralement.

Classé dans poème poésie poetry